Satisfait ou remboursé

Jusqu'à 60 jours pour changer d'avis

Expédition express en 24h

gratuite à partir de 35€ d'achat

Paiements sécurisés et garantie

Femmes portant le foulard
Publié le 04 Apr 2021 PAR : Marie

La petite histoire du foulard

Avant d’être l’accessoire de mode que l’on connaît, le foulard est aussi culturel, religieux et porteur de significations diverses selon les pays et les coutumes. Son histoire est riche d’une symbolique forte qui dépasse même parfois la dimension purement spirituelle. Synonyme de lutte, symbole de soumission, couvert de superstitions, phénomène de mode… différents usages du foulard se transmettent, se complètent ou s’opposent depuis des siècles. Une chose est sûre, le foulard ne laisse personne indifférent.

Quelle est l’origine du foulard ?

Les premiers usages du voile dateraient de l’Antiquité où les civilisations du Proche-Orient l’utilisaient notamment comme symbole de distinction sociale. Les femmes ou jeunes filles couvertes du voile étaient généralement sous la tutelle d’un homme soit par filiation soit par liées le mariage. Elles étaient alors considérées comme honorables et « intouchables ». Le port du voile était en revanche interdit aux esclaves et aux prostituées qui ne profitaient d’aucune protection de leur corps. Nous retrouvons cette coutume en Occident dès le Moyen-Âge.

Dès l’arrivée du christianisme, de l’islam et du judaïsme, le voile prend une forte connotation religieuse qui est toujours très ancrée dans nos sociétés contemporaines. Si depuis plusieurs décennies le voile religieux se trouve au cœur de polémiques, c’est parce que les débats ont largement dépassé le cadre spirituel pour devenir politiques. Aujourd’hui, le voile demeure un symbole d’appartenance à une culture ou à une religion, mais pas seulement.

Le terme « foulard » apparaît quant à lui au 18ème siècle, renvoyant à un morceau de tissu léger destiné à couvrir les cheveux et les épaules. On retrouve là encore la notion de distinction sociale qui différencie les femmes aisées portant de jolis tissus soyeux pour montrer leur richesse, des femmes pauvres vêtues d’un fichu pour se protéger du froid.

Le foulard au cœur des tourmentes

Porté autour du cou, sur les épaules ou sur la tête, le foulard a plusieurs fonctions selon les croyances et les cultures. S’il est apprécié pour sa praticité, il souffre aussi de nombreux conflits à travers le monde. Rejeté, parfois même brûlé en signe de protestation ou revendiqué et fièrement porté, il est bien plus qu’un simple bout de tissu. Glorifié par ses défenseurs, contesté par ses détracteurs, il est tantôt décrit comme symbole de soumission des femmes, tantôt signe de résistance comme en témoigne par exemple l’histoire du keffieh. Dans la péninsule arabique on a pour coutume de porter cette coiffe traditionnelle qui servait initialement à protéger les hommes de la chaleur et des tempêtes de sable. Ce sont les habitants de la Palestine qui, par la suite, en ont fait un symbole politique de lutte.

Chacun sa vision du foulard !

En Afrique, le foulard est utilisé pour repousser le mauvais sort ! Il a ici une très forte fonction protectrice. Aussi, les matières et les motifs autant que les différentes façons de nouer le foulard renvoient à des significations esthétiques, sociales ou spirituelles. Tout un langage symbolique se trouve caché dans la façon dont on le porte…

En Inde, on porte le dupatta (une écharpe longue) autour des épaules ou sur le torse en signe de modestie.

En occident en revanche, on a coutume d’utiliser le foulard pour se préserver du froid alors que dans les pays chauds il sert à l’inverse à protéger des chaleurs trop fortes.

Le foulard iconique et glamour

Dès les années 1960, le foulard se démocratise pour devenir un accessoire de mode et de haute couture. Porté par des icônes de la mode ou du 7ème art telles que Grace Kelly ou Audrey Hepburn, le carré de soie est alors à son apogée. De grandes marques comme Versace en Italie et Hermès en France font de ce morceau de tissu le symbole même du raffinement. Libéré de toute symbolique politique ou religieuse, le foulard remplit ici une fonction purement esthétique. C'est un ornement à la fois chic et glamour qui devient peu à peu un accessoire incontournable du dressing.

Un tissu qui traverse le temps sans prendre une ride

Si les codes vestimentaires évoluent, les modes restent cycliques. Pour autant, le foulard a toujours eu sa place d’accessoire fétiche à toute époque. On en trouve aujourd’hui de nombreux dérivés : écharpe, chèche, châle, plaid, carré de soie, voile… Et il faut bien reconnaître que ce tissu traverse les générations sans se démoder !

Comment choisir son foulard ?

Finalement, les raisons pour lesquelles vous décidez de porter un foulard et la façon dont vous l’utilisez importent peu - l’essentiel étant d’être en accord avec vos valeurs. Comment choisir un tissu, une couleur et des motifs qui correspondent à vos attentes ? Alberto Cabale vous livre quelques pistes qui vous aideront à trancher...

Pour quel usage ?

Attention de ne pas confondre foulard et écharpe ! La distinction se joue sur l’épaisseur du tissu. Comme l’indique son étymologie, le foulard se caractérise par sa légèreté. L’écharpe en revanche est plus épaisse. C’est pourquoi on parle d’écharpe en cachemire ou en laine et non de foulard, car ces deux matières sont plus chaudes et plus épaisses qu’une fibre de coton ou de soie. On privilégie donc l’écharpe pour passer l’hiver bien au chaud !

Le foulard peut quant à lui avoir différents formats rectangulaires ou carrés plus ou moins grands selon l’usage. Pour un châle ou un hijab par exemple, on privilégie les grands foulards alors que les petits remplissent davantage la fonction d’accessoire de mode (pour cheveux, sac à main…).

Le choix de la bonne matière

Le coton, la soie et le cachemire sont des matières douces et agréables à porter. Le coton est idéal pour les saisons intermédiaires car il protège des petites fraîcheurs sans pour autant être trop étouffant. Les chèches et les fines étoles 100 % coton se caractérisent par leur souplesse et leur légèreté, on peut donc les mettre autour du cou ou sur les épaules au printemps ou en été à l’occasion d’une soirée festive.

Contrairement aux idées reçues le carré de soie se porte autant en été qu’en hiver ! Grâce à ses qualités isothermes, c’est un excellent isolant : il maintient la tête, les épaules ou le cou au chaud par temps froid et protège de la chaleur en saison estivale. Aussi, c’est une matière reconnue pour ses bienfaits sur la peau. Idéale pour les peaux sensibles, elle apaise sans irriter.

Le design du foulard

Enfin, dernier critère pour choisir son foulard (et pas des moindres) : le design. Couleur neutre, pâle ou plutôt vive avec des motifs élégants, fleuris… libre à vous de choisir selon vos affinités ! Sur notre boutique de foulards en ligne, de nombreux modèles adaptés à tous les styles vestimentaires vous attendent. Retrouvez-y également différentes façons de nouer le foulard pour varier les plaisirs tout au long de l’année !

0 commentaires

Tous les commentaires du blog sont vérifiés avant d'être publiés